Folklore au Mont Tenjo

Après une matinée hors des sentiers battus à Katsunuma, nous revenons à Kawaguchiko pour une visite un peu plus traditionnelle. L’objectif : monter au sommet du Mont Tenjo pour avoir une vue panoramique des environs.

kawaguchiko_ropway100

Avec mon amie japonaise, nous nous arrêtons au bord du Kawaguchiko pour observer et photographier les arbres aux couleurs de l’automne : les Kōyō (紅葉, littéralement « feuille rouge »). C’est assez magique de voir les arbres rougeoyant! D’ailleurs, je ne suis pas la seule à prendre des photos!

Autour du lac, de nombreux photographes amateurs sont présent avec leur attirail de professionnel pour prendre des milliers de clichés. D’ailleurs, on dirait qu’il y a plus de personnes pour photographier les Kōyō que pour photographier le Mont Fuji. A Kawaguchiko, les deux spots les plus connus pour photographier les momijis sont le Momiji Tunnel et le Momiji Corridor (n’hésitez pas à demander une carte des spots à l’office de tourisme).

yamanakako9yamanakako8

Pour accéder au sommet du Mont Tenjo, vous pouvez choisir si vous avez le temps le chemin de randonnée (30-45min). Pour les autres il reste le téléphérique Kachi-Kachi! Mais faites attention, le weekend il risque d’y avoir du monde (nous avons du attendre 30min environ).

En attendant que la file d’attente pour le téléphérique Kachi Kachi se réduise, j’en profite pour ajouter la photo de la plaque d’égouts située au pied du Mont Tenjo à ma collection. Je suis toujours aussi fan de l’esthétique de ces plaques. Mais surprise, pas de Fuji-san ou de lac représentés mais des fleurs. Si quelqu’un les reconnaît et saurait pourquoi ce choix, n’hésitez pas à me le dire en commentaire!

yamanakako7

Kachi Kachi tient son nom du conte “Kachi Kachi Yama” de Dazai Osamu. Tout au long de la file d’attente, on peut en apprendre plus sur cette histoire car des panneaux sont affichés dans les escaliers faisant paraître le temps d’attente un peu moins long. Et même si on ne comprend pas forcément les textes en japonais, les images elles sont parlantes!

C’est l’histoire d’un tanuki (sorte de raton-laveur) qui tua une vieille femme, découpa sa chaire et la servi à son mari dans une soupe (normalement de tanuki). Et d’un lapin vengeur, ami du couple, qui puni ce dernier pour les actes cruels qu’il avaient commis sur les humains. L’histoire se termine avec la mort du tanuki lors d’une compétition pour traverser le lac Kawaguchiko. Si le bateau du lapin en bois flotta, celui du tanuki en boue séchée coula, noyant le tanuki.

Mais alors pourquoi Kachi Kachi? C’est le bruit (en version japonaise) que font les brindilles de bois prenant feu, et fait référence à un passage du conte où le lapin brûle presque à mort le tanuki. Le lapin faisant croire au tanuki que le crépitement qu’il entendait était en fait du au mont Kachi Kachi, la montagne qui craque. Et oui, celle où nous sommes actuellement!

L’histoire est plutôt cruelle, mais les dessins et les sculptures des personnages installés tout au long du parcours sont plutôt sympathiques et mignons.

kawaguchiko_ropway7

Après nous être délesté de 800yens (billet aller-retour) nous prenons de la hauteur progressivement avec une vue sur le lac. En 3 minutes, et après quelques dernières marches, nous arrivons à l’observatoire du parc Tenjo-Yama. Et bien sûr, notre premier coup d’oeil est pour Fuji-san!

Le Mont Fuji n’a pas vraiment besoin d’une introduction car avec sa forme conique parfaite, c’est LE symbole du Japon pour de nombreux touristes! Il est d’ailleurs classé site patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2013. Et ce n’est pas seulement parce qu’il est le sommet culminant emblématique du japon avec ses 3776 mètres à gravir, mais aussi pour son aspect culturel majeur. En effet la symétrie de son cône, sa perfection auront inspiré nombres d’artistes. Le plus connu c’est bien sûr Hokusai et ses fameuses Trente-six vues du mont Fuji! Cet artiste d’Ukiyo-e a représenté ce monument naturel sous différents points de vues et différentes saisons, l’oeuvre d’une vie.

Le célèbre volcan n’a pas eu d’éruption depuis 1707 mais il est toujours considéré comme actif. Mais rassurez-vous, à côté les volcans de Kyushu (Aso, Sakurajima) sont plus actifs. Vous pouvez donc vous rendre au Mont Fuji sans craintes. Avis aux randonneurs, l’ascension du sommet n’est possible que durant l’été!

Mon amie japonaise m’a raconté que c’est presque un lieu de pèlerinage et que les japonais ont au moins fait l’ascension du Mont Fuji une fois dans leur vie (souvent avec l’école).

« Celui qui gravit le Mont Fuji une fois est un sage, celui qui le fait deux fois est un fou »

Si d’habitude la montagne sacrée adore jouer à cache cache, ce jour là, la vue est dégagée. Mais il est toutefois conseillé de venir tôt le matin, pour espérer le voir. La vue est assez simple mais je suis là avant tout pour la beauté naturelle des paysages japonais!

L’observatoire est à environ 1075m au dessus du niveau de la mer, mais pourtant je trouve que le Mont Fuji a un effet tassé. Je l’imaginais plus important, mais je suis quand même prise dans la magie du lieu!

kawaguchiko_ropway8kawaguchiko_ropway9

L’atout du Mont Tenjo est d’offrir un panorama à la fois sur le volcan et aussi de l’autre côté sur le Kawaguchiko. C’est là que j’ai pris conscience de l’ampleur du lac. Il est vraiment immense et avec ces montagnes en arrière plan, on ne peut que tomber sous le charme. Ajoutons à cela, l’or des érables juste en contrebas qui ajouter une touche de couleur à l’ambiance bleu-vert. C’est un très beau canvas de couleurs!

kawaguchiko_ropway2kawaguchiko_ropway4

Après avoir pris de nombreuses photos du volcan et du lac, j’ai observé les autres visiteurs lancer de petits disques en argile (kawarake : 2 pour 100yens) au travers d’un anneau situé sous un petit torii. Le but est d’éloigner les mauvais esprits et de s’attirer bonne chance. C’est un jeu d’adresse avant tout car ce n’est pas forcément évident pour qui n’est pas très doué. Alors connaissant mon agilité, je n’ai pas tenté cette fois-ci.

kawaguchiko_ropway5
Kawarake-nage

Pas très loin, on trouve aussi un petit sanctuaire : Usagi Shrine. Un lapin est ici consacré. Pourquoi cet animal? Souvenez-vous, c’est lui qui vainquit le tanuki dans l’histoire Kachi Kachi Yama.

Derrière un petit torii, on trouve ainsi deux lapins en pierre, gardiens des lieux, qui si on les caresse apportent sagesse pour l’un (pour la tête de celui penché à droite) et force/jambes solides (pour la patte de celui à gauche). N’oubliez pas de les saluer, de se courber 2 fois, de clapper des mains 2 fois, encore une courbette et vous verrez peut-être votre demande se réaliser. Et bien sûr, qui dit temple dit omikuji (prédictions en papier) et omamori (amulettes) en forme de lapins et avec le dessin du Fuji-san.

fuji_shrine

Avant de repartir, il est possible de faire une pause gourmande au niveau de la boutique pour déguster des Tanuki Dango cuits au bois (320yens la brochette). Rassurez-vous pas de viande de tanuki au menu! Pour ceux qui ne connaissent pas, les dango sont des boulettes à base de mochi (riz gluant) grillées et nappées de sauce soja sucrée. Miam!! Et comme les dango sont souvent servis avec du thé, on peut l’accompagner avec le thé à la pêche qui est aussi proposé. Si vous avez un doute où se trouve l’entrée, cherchez le noren tanuki (n’est-il pas trop mignon?)!

dango

Le service à la japonaise est toujours aussi parfait. Il y a un endroit où l’on peut se faire prendre en photo avec Fuji-san en arrière-plan. Et la photo peut-être imprimée gratuitement. Mais dans ce cas, votre photo sera incrusté dans un petit carré. Alors si vous voulez une photo de vous en plein format, cela vous coûtera 1000yens. Mais aucune pression de la part de l’équipe photo pour vous faire prendre la version payante!

La visite du Mont Tenjo est agréable mais est assez rapide car il n’y a énormément de chose à voir/faire. L’essentiel c’est ce panorama sur Fuji-san et le lac. Alors assurez-vous avant de monter que les conditions météo sont bonnes, car l’aller-retour étant un peu cher, cela serait dommage de payer pour rien si la vue sur Fuji-san est bouchée.

Le lieu reste très touristique alors ne vous arrêtez pas à la plateforme et marchez pour quelques minutes sur les sentiers qui montent vers le « vrai » sommet ou pour une journée vers le Mont Mitsutoge et vous serez récompensés! Et pour une vue plus authentique, rendez-vous à la pagode Chureito (un de mes seuls regrets : ne pas avoir pu y aller)! A vos appareils photos!

Les Petits Papiers pratiques

Téléphérique Kachi kachi :

  • horaires : ouvert entre 9-17h (mars-novembre) et 9h30-16h40 (decembre-fevrier)
  • tarif : ¥800 (aller-retour) ou ¥450 (aller simple), moitié-prix pour les enfants
  • billets combinés avec le bateau et/ou disponibles
    http://www.kachikachiyama-ropeway.com/en/#fares
  • départ toutes les 5-10 minutes.
  • fermé si conditions météos défavorables.

Transport en bus : prendre le « retro bus » depuis la gare de Kawaguchiko. Arrêt :  Yuransen Ropeway Iriguchi (Pleasure Cruiser/Ropeway Ent).

A pied : 15-20 min depuis la gare

 

Publicités

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. LoveKimu dit :

    Ça a l’air d’être un endroit magnifique, en plus l’automne au Japon c’est tellement agréable. La vue du Mont Fuji et du lac est vraiment superbe, merci pour la découverte.

    J'aime

    1. Les Petits Papiers de Mélo dit :

      Pour voir le mont fuji et les momijis au même moment est vraiment super. Le Mt Tenjo reste touristique, mais c’est un bon premier aperçu! Je rêve d’y revenir et de sortir encore plus des sentiers battus!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s