Yokohama Chûkagai, une escapade hors du Japon !

Il est temps pour moi de quitter ma petite pause estivale et de revenir sur le récit de mon dernier voyage japonais où après une très belle visite de Yamate, je poursuis ma visite de Yokohama par un autre quartier emblématique. Et oui, de passage dans la ville il fallait bien s’arrêter dans le quartier Chinois car il s’agit d’un des plus grands du Japon!

pola_chintown3

Comme Yamate, Chûkagai, le quartier chinois, s’est développé en 1859 lors de l’ouverture du Japon au commerce extérieur, période durant laquelle nombre de chinois sont venus faire du commerce à Yokohama favorisés par la création de lignes de ferry reliant Shanghai/Hong-Kong à Yokohama (un des plus grands ports commerciaux du Japon).

Aujourd’hui, l’entrée de Chûkagai est délimitée par des portes à l’architecture typiquement chinoise. Il semblerait qu’il y ait 10 portes au total possédant chacune leur propre style, mais je n’en ai repéré que 5 en déambulant. Elles sont reparties selon les principes du feng shui, mais peu sensible je ne l’ai pas trop ressenti (cela veut peut être aussi dire que cela fonctionne). Grâce à elles, c’est comme s’y on pénétrait dans un autre monde plus vivant, plus coloré.

yokohama7yokohama_chinatown_portes

En se baladant dans les ruelles du quartier on se sent un peu hors du Japon grâce aux nombreux détails sculptés ou torsadés et aux décors dorés et colorés.  La présence étrangère a nourrie l’environnement du quartier par sa culture chinoise : boutiques de vêtements rouges (signifiant la chance), dragons célestes, pandas…

Il existe deux grosses rues principales : Chukagai Odori et Kanteibyo Dori. La plupart des commerces y sont concentrés et c’est une effervescence permanente avec notamment les crieurs de rues qui essaient d’attirer les visiteurs dans leurs boutiques.

yokohama_chinatown

N’oubliez pas de vous arrêter dans les temples comme celui du Kanteibyo qui est facile à trouver car il se situe au centre du quartier. Il a été fondé en 1862 par un immigrant chinois ayant emporté la sculpture de Guan Gong (Kanwu) depuis la Chine et la consacra dans un temple à Yokohama. Ce dernier devint un lieu culturel très important pour la communauté chinoise. Je ne connaissais pas du tout Kanwu donc je me suis un peu renseignée. Il s’agit en fait d’un fameux général connu dans le roman historique chinois « la romance des trois royaumes » et qui excellait en pouvoir, courage et travail d’où le choix des habitants de l’avoir comme dieu du commerce. Une déité idéal pour attirer la bonne fortune!

Il s’avère toutefois que le Kanteibyo n’est actuellement plus d’origine. Il a en effet subit les affres du temps : le grand tremblement de terre du Kanto (1923), la seconde guerre mondiale et divers incendies… La reconstruction du temple actuel n’a été terminée qu’en 2000. Mais j’adore quand même l’architecture de ce temple qui me procure un petit dépaysement. C’est un contraste assez impressionnant avec l’austérité et la sérénité des temples bouddhistes où règne le silence. Ici, ce sont décors riches, lions en pierre et dragons ailés dressés vers le ciel et divers lampions rouges qui apportent de vives couleurs…

yokohama10

yokohama9

yokohama_chinatown (24)

Bien sûr que serait un Chinatown sans ses restaurants chinois? Yokohama n’est pas sans reste avec ses nombreuses échoppes disséminées dans le quartier proposant des spécialités chinoises dont les nikuman (brioches vapeurs farcies à la viande) et le fameux canard laqué qui s’exposent dans les vitrines! C’est l’occasion de quitter pour une journée la nourriture japonaise pour la version chinoise.

De mon côté j’ai choisi un menu (photos ci-dessous) assez diversifié pour goûter à plusieurs petits plats. Mais j’ai été légèrement déçu par la qualité moyenne des plats : les nouilles étant noires et dures, le plat principal n’était pas très agréable à manger.

yokohama_chinatown55yokohama_repasyokohama_chinatown4

Le ventre rempli, je poursuis ma visite en observant les nombreux détails architecturaux qui donnent leur âme au quartier. Ici le spectacle se regarde aussi la tête en l’air! On trouve ainsi des façades de bâtiments en forme de pagode, des balcons à bouliers et des fresques sculptées en forme de dragons…

chinatown_architecture

Chûkagai est vraiment un quartier très populaire et vivant (il a aussi la réputation d’être le plus célèbre du Japon). On s’y sent porté par les couleurs, les odeurs de nourriture, les câbles électriques qui traînent (et empêchent certaines photos…), les sons provenant des ruelles animées et par la foule venue se dépayser. Cela reste un quartier très touristique avec une succession de restaurants et de boutique pour « touristes », cela lui fait peut-être perdre un peu d’authenticité.

Visiter Yokohama c’est comme un petit tour du monde entre Yamate pour l’Occident et Chinatown  pour l’Orient. Ma seule déception : si j’ai aimé l’ambiance et l’architecture du quartier, j’ai pourtant préféré la nourriture du Chinatown de Kobe.

Les Petits Papiers Pratiques

Chûkagai est accessible facilement par les gares de Motomachi-Chukagai (ligne Minatomirai) ou de Ishikawa-cho (ligne Negishi, JR Keihin Tohoku) qui passent au préalable par la gare de Yokohama. Idéal pour les voyageurs venant de Tokyo!

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s