Le mois de Juin version Japon

L’été est enfin là! Et en ce mois de juin, la chaleur a déferlé de manière brutale sur Paris. Mais heureusement, elle aura épargné mes sorties dont le thème principal était le Japon! Le bonheur pour moi, n’ayant pas encore de possibilité d’y retourner cette année.

J’avais repéré 4 évènements pour palier et compenser ce manque de Japon. Ils étaient concentrés sur les 2 derniers weekend de juin, du coup cela faisait comme si j’étais partie là-bas l’espace d’un instant.

Le salon Idées Japon

A côté de la fameuse rue St-Anne à Paris, le passage couvert Choiseul et son espace Cinko ont accueilli pendant 2 jours un petit salon dédié au Japon: le Salon Idées Japon. J’y étais déjà allé en décembre et j’étais tombée amoureuse des kokeshi.

Ce mois-ci aussi, des créateurs sont venus présenter leur travail : bijoux, tissu, céramique… Il y avait également des ateliers cuisine (sur le miso…) et créations (pochoir Katagami, tressage Kumihimo, teinture Shibori)…

De mon côté, je n’étais pas venu avec l’intention d’acheter mais pour assister à une démonstration/dégustation de Konjac. Oui le fameux Konnyaku dont je parlais dans mon article sur Yanaka. Pendant 30min, au travers d’une présentation en japonais (traduite bien sur), j’en apprends plus sur ce fameux aliment traditionnel. Le discours était humoristique, très joyeux et pas académique du tout, c’était agréable à écouter.

konnyaku11
Spaghetti de Konjac aux épinards

Le Konnyaku est un aliment à la texture gélatineuse qui est extrait du tubercule du konjac (plante originaire de la péninsule indochinoise). A l’origine il était utilisé par les moines ou par les nobles à des fins médicales, mais aujourd’hui c’est principalement un aliment diététique. En effet il possède très peu de calories ou de matières grasses (12kcal pour 100g), et pas de gluten. Il est simplement composé d’eau, d’hydroxide de calcium et de fécule de konjac.

Blanc, gris ou vert, son potentiel en cuisine est large, car du fait de son goût neutre on peut le préparer sous plusieurs formes : salé/sucré, chaud/froid…. En plus, il est très simple à préparer. 2 min dans l’eau et c’est prêt! Il ne reste plus qu’à ajouter des légumes, de la sauce, et assaisonner pour donner plus de saveurs. La petite recommandation : toujours saler à la fin, car le konnyaku étant composé d’eau il risquerait de fondre.

De quoi se faire plaisir en diversifiant son alimentation sans culpabiliser ! Cela convient aussi à une alimentation végétarienne.


Grand Matsuri de Paris

Le lendemain, rendez-vous au Passage des Panoramas pour le Grand Matsuri. 2017, déjà ma 2e édition de ce festival. J’y avais assisté l’année dernière (voir mon article sur l’édition 2016) et j’y suis retournée pour l’ambiance. Ce matsuri célèbre l’amitié franco-japonaise aux travers de représentations culturelles. C’est réussi!

Cette année, pour officialiser l’évènement, et pour la première fois, c’est une cérémonie shinto qui a déclaré le festival ouvert. C’est du coup plus authentique! Dès l’entrée, on se sent dans l’ambiance festive.

Le passage n’est pas très large donc il faut parfois jouer des coudes et se faufiler au travers des stands, mais on oublie cela très vite car l’ambiance est bon enfant! Il y a un bon équilibre entre les stands de restaurations et les autres stands (bijoux, arts de la table, vêtements…).

Les odeurs de nourriture sont bien alléchantes : takoyaki, bento, makis, karaage (poulet frit japonais)… De mon côté, je choisis du gyūdon (bol de riz chaud surmonté de lamelles de bœuf et d’oignon). Miam! Et pour finir sur une bonne note, le dessert (et oui ^-^)! Bonne surprise, je retrouve la Pâtisserie TOMO. Sa spécialité? des dorayaki que j’adore énormément. Ils sont tellement succulents avec leur anko bio et une ganache Chocolat blanc / Thé Vert Matcha que j’oublie à chaque fois de les prendre en photo.

L’estomac rempli, direction un petit espace dédié aux spectacles. Parmi les animations proposées j’ai particulièrement aimé le Chanbara! Il s’agît d’un genre théâtral japonais de bataille de sabre. Un nom dont le son rappellerait le bruit du sabre tranchant la chair. Mais rien de glauque, le spectacle adapté tout public, était très drôle et bien animé! Comme les spectacles s’enchaînent rapidement et sont diversifiés, on ne s’ennuie jamais.

Sur place, je rencontre Julien de La balade du Sakura venu assister également au matsuri. L’occasion de discuter de nos expériences respectives au Japon et de notre passion pour ce pays. Si vous ne connaissez pas encore son travail, allez voir sa video sur « Your Name » (de l’anime aux décors réalistes).


C’est bon le japon

Vendredi dernier, j’attaque mon 2ème weekend japonais. Je m’échappe du travail pour me rendre au salon de l’art culinaire japonais à Paris : C’est bon le Japon! Il a été créé à l’origine pour faire découvrir ce pays lointain au travers notamment de sa gastronomie. Pour y accéder, il faut accepter de se délester de 1€, ce qui est très raisonnable.

Peu après l’entrée, on pouvait entrer dans une allée entièrement dédiée au saké! Pour nous y accueillir, des komodaru décorés du Mont Fuji et de branches de sakura. Ces tonneaux sont destinés au stockage du saké, mais ils peuvent aussi servir d’offrandes dans les temples shintô. Ceux qui se sont déjà rendus au Meiji-Jingu ne pourront que les reconnaître, car ils y forment une allée.

cbonjapon_sake2

Des brasseries venant de différentes régions du Japon permettaient au badaud de déguster du saké. Si on achetait une petite coupe appellée Guinomi, on pouvait ensuite pour un prix modique s’initier aux diverses saveurs de sakés. En effet, les préfectures japonaises ne produisent pas les mêmes arômes.

cbonjapon_sake

Au programme également, des stands consacrés aux arts de la tables (bols, assiettes en laque), aux bijoux&accessoires. Côté accessoires, j’ai bien aimé ceux qui s’inspiraient des temari et des tumamizaiku. Cela m’a rappelé Matsumoto où les temari sont représentés sur les plaques d’égoûts.

Coup de coeur également pour les affiches rétro de la bière Kirin. Dommage qu’elles ne servaient qu’à la décoration du salon et n’étaient pas en vente. Je pense que mon porte-monnaie se serait alors délesté de quelques pièces.

A côté des stands, les visiteurs pouvaient assister toutes les heures à des animations sur une scène dédiée. Parmi celles auxquelles j’ai assisté, c’est l’animation sushi-déco roll qui a eu le plus de succès. Dommage qu’il n’y avait pas d’écran pour suivre la démonstration. En effet la scène étant surélevée, on ne pouvait pas voir les gestes nécessaires à la réalisation du sushi-roll.

En plus d’avoir un très beau kimono, la sensei portait un petit détail qui donnait un indice sur le thème de sa création. Avez-vous deviné?

cbonjapon_sushiroll

Il s’agissait de la Tour Eiffel! En effet, le résultat final était des makis aux motifs de la Dame de Fer. Je pense que j’aurais bien du mal à reproduire la même chose car il y avait beaucoup d’étapes. Alors je vais plutôt tenter les makis en forme de fleurs.

cbonjapon_roll

Le salon accueillait également un trio venu du Japon dont un maître aiguiseur qui nous a montré comment entretenir nos couteaux japonais. Toute une technique! Le 2nd membre du trio devait nous faire goûter du tofu, mais au final se fut du lait de soja qui était plutôt bon avec son arrière-goût de noisette.

Quand au dernier membre du trio, il nous a présenté le katsuobushi (ingrédient phare du dashi servant à la soupe miso). Des volontaires ont pu couper la bonite (un poisson séché et fumé très dur) grâce à un rabot spécial. Le son que cela produit est très particulier et cela a un certain charme. Le résultat quant à lui ressemble à des copeaux de crayon de papier.

cbonjapon_demo

Entre les animations, je flâne parmi les stands d’épicerie fine et autre nourriture. J’y retrouve Lupicia, une Maison de thé d’origine japonaise. Un des membres de cette maison a d’ailleurs fait une présentation lors d’une des animations proposées. J’ai découvert de nouvelles choses sur le thé, sur ses variétés… C’était intéressant mais un peu trop académique.

Mais mon stand préféré fut celui de Yamae Village qui propose des produits à base d’un marron/chataîgne de Yamae (préfecture de Kumamoto). Cette châtaigne est appréciée pour sa douceur et son goût qui plaît même à l’Empereur. Je pense qu’il a très bon goût car j’ai adoré leurs manju et dango aux châtaignes (cela m’a un peu rappelé l’anko). Petite réserve sur leur produit au yuzu, que j’ai moins aimé du fait de leur amertume.

Parmi les autres stands de restauration, on trouvait aussi celui spécialisé dans les kakigōri. Cette glace pilée symbolise bien l’été japonais avec ses parfums matcha et yuzu.

cbonjapon_kakigori

Mais de mon côté, j’ai fondu pour la glace au sésame de chez Umami Matcha Café. Et pourtant le choix était cornélien car il y avait aussi matcha en parfum! L’aspect bétonné de la glace au sésame peut surprendre, mais j’adore son goût particulier. Chez le même prestataire, on pouvait aussi fondre de plaisir devant leurs cookies et leurs cakes au matcha.

cbonjapon_matchacafe

J’attribue 2 mauvais points. Le premier pour une ambiance un peu morte et un vendredi pas très animé. Le second pour le stand de restauration qui proposait des ramen cup et si je ne ne me trompe pas du karage surgelé. Pour un salon intutilé « c’est bon le Japon », c’est un peu limite.

Pour finir C’est bon le Japon, une petite photo clin-d’oeil pour le tablier kawaii  d’une des exposantes. Avec ses pailles et ses ballons colorés, ce stand était à fond sur le thème de l’enfance.

cbonjapon_lapin

Japon-Lafitte

Samedi dernier, attirée par une annonce de festival japonais, je me rends à Maisons-Laffitte. Les Tanuki à l’Ouest y organisait les 10 ans de leur association. Ce jour là, le festival se déroulait en plein air. Heureusement que la canicule venait de passer, c’était donc plus agréable de rester dehors pour la manifestation. Légère déception de ma part arrivée sur le lieu, la manifestation occupe seulement une petite place. Dans ma petite tête, j’imaginais cela en plus grand.

Comme dans tous les matsuri/salons auxquels j’ai assisté ce mois-ci, on retrouve des stands de bijoux, de céramiques, de vêtements…

tabukis_ceramique

Direction ensuite, le stand restauration. Pas grand choix au menu : okonomiyaki (nature ou bacon : 5/6€), salade wakame+edamame (4€) ou chirazi zushi (et non je n’ai pas mal écrit, c’est comme cela sur le menu) en 2 versions (oeuf+crevette ou végétarien : 10€). C’est sur la version végétarienne du chirazi zushi que notre choix s’est porté, la file d’attente y était moins longue et les okonomiyaki n’étaient pas assez cuit (et du coup moins appétissant surtout après avoir mangé les vrais au Japon).

Mais même pour le chirazi il a fallu patienter longuement pour obtenir notre commande (45min). Il n’y avait qu’une personne au service, et l’assemblage du plat prenait un peu de temps. C’est donc avec une légère impatience que nous avions envie de manger notre plat. Dans notre barquette, nous découvrons une petite salade de choux et du riz accompagné de nori/courgette/carotte/fèves. Verdict : petite déception collective sur ce plat.
tabukis_repas

Il y avait aussi un espace jeux traditionnels japonais (hanafuda). J’avoue que cela m’attirait beaucoup car c’est une animation originale et comme je possède des cartes d’Hanafuda! Mais dommage pour moi, les places étaient toutes occupées.

J’en profite pour assister aux spectacles. Mon coup de coeur a été pour les Choeurs d’Abricot. Cette chorale franco-japonaise alternait entre chants traditionnels japonais et chansons des films Ghibli. C’était une très belle animation, qui apportait de l’ambiance au festival et le rendait plus vivant.

tanukis_taiko

 

De tous ces évènements, c’est le Grand Matsuri de Paris que j’ai préféré. C’était le plus animé et sans temps mort.

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Joranne dit :

    Rholalala les bol kawaii… j’aurai été si faible…

    J'aime

    1. Les Petits Papiers de Mélo dit :

      J’ai failli y céder aussi. Mais il faudrait je me rachète un nouveau placard.
      A chaque fois que je reviens du japon j’ai entre 5-10kilos de vaisselle.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s