Takeda, la tête dans les nuages

Vous vous êtes peut-être demandé pourquoi j’étais précédemment à Fukuchiyama?  C’est parce que cette ville n’était qu’une étape avant le véritable objectif : allez voir le Machu Picchu japonais.

Pourquoi Machu Picchu? car de cet ancien château construit en terrasses, ne subsiste que des ruines, un peu comme son cousin péruvien (bon c’est peut-être un peu exagéré vu que je n’ai jamais vu le Machi Picchu en vrai). Vous le connaissez peut-être plus poétiquement comme « le château dans le ciel » qui aurait inspiré les studios Ghibli.  La raison? On a l’impression que le château émerge d’une mer de nuages et flotte dans les airs.

Le château de Takeda est situé dans la ville d’Asago (au Nord d’Himeji et Kyoto) dans la prefécture de Hyogo. Il a d’ailleurs été choisi pour représenter la préfecture sur les « gotochi cards ». Mais attention l’unkai (mer de nuages) n’est visible qu’à l’aube en automne. Cela est dû à la différence de température soir-matin et au fait que l’eau de la rivière Maruyama en contrebas s’évapore. Le phénomène météo est complexe et ne se reproduit pas forcément tous les jours, il faut donc avoir de la chance.

dsc_0244
Mais où est passée la mer de nuages? Tromperie!

Pour se rendre au château de Takeda et espérer voir la mer de nuages, il faut donc se lever tôt. Nous avons décidé de dormir la veille dans une pension-ryokan à proximité et nous ne l’avons pas regretté! Notre choix s’est porté sur « Yuuhiken » situé à 5-10 minutes de la gare de Wadayama (JR Sanin). C’est un lieu assez ancien dont l’entrée particulière nous a fait douté car on passe par l’espace de la famille et les cuisines via un couloir étroit, avant de rejoindre le bâtiment de l’hôtel à l’arrière court.

Mais même si le bâtiment parait vieux depuis la rue, à l’intérieur de l’espace des hôtes on ne le sent pas du tout. Le lieu a une ambiance chaleureuse et le personnel est très sympathique. Le staff nous a donné plein d’informations sur la randonnée du château, sur les points de vues. Ils proposent d’ailleurs un tour qui vous emmène voir le château pris dans les nuages tôt le matin (5h) depuis un point d’observation. Mais étant fatigués et pour certains malades ce jour là, nous avons préféré profiter du confort du ryokan plutôt que se lever à l’aube. Bien nous a pris car les autres hôtes qui ont assisté à l’unkai ce matin là étaient revenus un peu déçus car le phénomène était bref et peu visible.

Les chambres sont très spacieuses et confortables avec un petit tokonoma (espace dédié à la décoration) et un engawa qui donnait sur un petit jardin. L’ima (pièce principale où l’on mange et dort) était très grande et à trois personnes il nous restait assez de place pour installer nos futons et ne pas se marcher dessus. Même si les toilettes et le bain sont situés hors de la chambre ce n’était pas un désagrément (surtout quand on peut se ballader en yukata).

Le must de cet hébergement c’est son incroyable repas. Pour votre réservation vous aurez le choix entre plusieurs menus. Le notre comprenait du crabe, des sashimis, des salades, des apetizers, du bœuf de Tajima, du riz parfumé, du savoureux chawanmushi, et des fruits en desserts. J’étais au paradis! Surement un des meilleurs repas de ce voyage tellement les plats étaient délicieux et diversifiés!

20161112_18291820161112_185317

Après une bonne nuit de sommeil et un petit déjeuner aussi excellent que le dîner, nous sommes partis en direction du château. De wadayama, il faut moins de 10 minutes en train pour arriver à Takeda.

Depuis la gare rurale de Takeda, le chemin est bien indiqué. Avant d’arriver au chemin de randonnée Ekiura, on longe les maisons de Teramachi-dori. Cette belle rue est bordée de temples bouddhistes, de canaux contenant des carpes koï et de drôles de statues en pierre aux effigies de Pikachu et Doraemon. Mais j’étais trop absorbée par les belles couleurs automnales pour penser aux pokemons!

dsc_0226

dsc_0223

Il faut ensuite entre 30-45min de grimpette avant d’arriver au sommet. Mais partez bien préparé avec de quoi boire/manger car il  n’y a rien au sommet pour se sustenter! En haut il y a peu d’arbres, donc en été prévoyez lunettes/casquettes.

dsc_0229
Pas moyen de se perdre, tout droit en suivant « Takeji » sur les panneaux!

J’avoue que nous étions légèrement essoufflé du fait du manque d’entraînement en arrivant au guichet, mais après les derniers mètres menant au sommet nous avions vite oublié cela. La petite randonnée est faisable avec des enfants qui savent marcher car la poussette n’est pas praticable! Mais sinon il est aussi possible de venir en voiture.

dsc_0237

Le sommet qui culmine à 353 mètres est composé des ruines des anciennes terrasses en pierre du château, il n’y a donc pas de structure en bois à observer.  L’ensemble de ruines est vaste, cela laisse présager que le château était assez impressionnant à l’époque. C’est à se demander comment ils ont assemblés tous ces haut murs de pierre là-haut.

Le château appelé à l’origine Izushi fut construit par Otagaki Mitsukage en 1441. Conquis par Hideyoshi Toyotomi en 1577, il passa entre de nombreuses mains avant que son dernier seigneur soit accusé d’incendie criminel. Il commis alors seppuku et le château fut alors abandonné. Aujourd’hui, il a l’honneur de faire partie de la liste des 100 châteaux célèbres du Japon dont il est également un site historique national.

dsc_0265

dsc_0240

La visite est balisée (tout le monde dans le même sens) et circule des pieds des enceintes à de larges espaces. Le weekend, il y a beaucoup de touristes (surtout en automne du fait de l’unkai) mais de manière raisonnable. J’ai donc pu apprécier ma visite au calme.

dsc_0253

dsc_0261

dsc_0243

Le château dans le ciel porte bien son nom car on domine bien la vallée et la vue panoramique à 360° sur la vallée est assez belle. Si vous venez au printemps vous pourrez même profiter des cerisiers en fleurs, dommage qu’en automne certains arbres paraissaient un peu dépouillés.

dsc_0259

dsc_0250

dsc_0255

Pour certaines personnes, le site peut paraître décevant surtout si vous fiez aux belles photos qu’on peut voir sur internet.  Ces splendides photos ont été faites à partir d’un autre point de vue (Ritsuunkyo) et semblent plus magiques avec le brouillard.

A notre arrivée vers 9h, la brume avait déjà disparu. Trop tard pour nous, mais le ciel étant dégagé nous avons pu profiter du beau panorama. La ballade avait donc un certain charme.

dsc_0269

En redescendant par un autre sentier (Hyomai-jinjya), la ballade se termine sur le temple Hyomai. Son attrait principal en cette période, c’est bien sûr les belles couleurs des momijis et ses komainu! Le lieu sert également d’aire de spectacle de sumos avec son petit théâtre extérieur.

dsc_0280

dsc_0278

La ballade se finit donc sur un bon moment, une petite parenthèse comme un dimanche à la campagne loin de l’agitation des grandes villes.

Mon bilan, si vous êtes dans la région (Fukuchiyama, Kinosaki, Amanohashidate) en automne, faîtes y un petit détour. Il n’y a pas forcément grand chose à voir car il s’agit de ruines mais le lieu à un certain charme. Une visite ne s’y refuse pas car le site est à la hauteur de son nom.

Les Petits Papiers pratiques :

Gare de Takeda (Bantan Line) > le trajet est inclus dans le JR pass (2h30 de kyoto, 1h de kinosaki). Vous trouverez un centre d’information touristique au sein de la gare.

Admission au château : ¥500 pour les adultes

Pour plus d’infos : http://www.city.asago.hyogo.jp/kankou/eng/brochures/asago_en.pdf

Publicités

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Céci セシリア dit :

    Je passe par ici dans le cadre de mes recherches pour l’article « Gotochi Card Challenge » dédié à Hyogo, bravo pour ce chouette article. Voilà une étape que j’aurais aimé faire lors de mon blogtrip, mais nous sommes restés très au nord de la préfecture, et je n’en ai pas eu l’occasion… mais si le phénomène de la mer de nuages est aussi aléatoire que tu le dis, je ne devrais pas avoir de regrets, n’est-ce-pas ?^^
    Le « macchu picchu » japonais a l’air vraiment surprenant à découvrir, j’espère pouvoir m’y rendre un jour… Merci pour la découverte en tout cas !

    J'aime

    1. Melo dit :

      Merci! Oui pas regrets à avoir, mais à tenter si tu reviens vers Amanohashidate. Le coin n’est pas surpeuplé de touristes c’est donc une visite agréable si elle est couplée à d’autres lieux des environs.
      Et puis la magie de la mer de nuages, c’est un peu comme espérer voir Fuji-san sans ses nuages 🙂

      J'aime

      1. Céci セシリア dit :

        Ta comparaison avec le Fuji san, c’est exactement ça ! J’espère quand même le voir un jour… T_T Avec ma chance en tout cas, je ne suis pas près de voir l’unkai XD

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s