En janvier, je prends mon pied!

Avec l’hiver j’apprécie d’autant plus porter des chaussettes tabi!  Si en français un tabi désigne une étoffe de soie aux reflets chatoyants, au Japon le mot 足袋 désigne une poche de pieds apparue vers le 10ème siècle et qui depuis habille les petits petons japonais.

Mais en fait je viens peut-être de faire une erreur de langage car ils sont à l’origine assez éloignés de nos chaussettes. D’une part le gros orteil est isolé de ses cousins pour assurer une meilleure préhensibilité, et car le port des waraji, zori et autres geta (possédant une lanière comme nos tongs) nécessitait des chaussettes plus pratiques avec séparation du gros orteil.

tokyo_geta

D’autre part les tabi réalisés en coton épais s’enfilent par l’arrière au travers d’une ouverture qui se referme ensuite avec des attaches métalliques. La différence principale est sûrement le fait que les tabis ont une semelle plus épaisse que nos propres chaussettes. Comme vous l’aurez remarqué, par tradition on se déchausse souvent dans les temples et dans les intérieurs japonais. Les semelles permettent un meilleur confort, de circuler sur divers sols et selon moi de marcher sur le bois froid sans se cailler les miches. L’ingéniosité des tabis permet donc de les utiliser à la fois comme chaussettes et comme chaussons d’intérieurs (vive le double usage!).

Les tabis satisferont tous les goûts car on en trouve de toutes les tailles (montant jusqu’à mi-mollet, ou jusqu’à la cheville), de toutes les couleurs (même si à l’origine ils sont plutôt blanc ou noir pour les grandes occasions), unis ou avec motifs.

chaussettes2

Moi j’ai choisi de prendre des tabi « stretch » (tissu élastique sans ouverture) et des « tabi socks » (comme nos chaussettes mais avec le gros orteil séparé) car je me sens plus à l’aise dedans (ce qui n’est pas du tout le cas avec des chaussettes à 5 doigts).. La différence avec des tabis authentique, c’est qu’il n’y a pas la semelle. J’en possède des blanches pour porter avec mes geta et mes yukatas, et d’autres à motifs pour le quotidien.

On trouve beaucoup de magasins de chaussettes au Japon, des petites boutiques de souvenirs, aux boutiques spécialisées comme Tabio (que l’on trouve dans diverses grandes villes japonaises). Lors de mon dernier voyage nippon, j’ai principalement perdu mes sous chez « Sou-Sou » à Kyoto (Shinkyôgoku). Le prix est un peu plus élevé (500yens la paire)  que la moyenne pour des chaussettes mais la qualité est meilleure et elles sont authentiquement « made in Japan » ce qui n’est pas forcément le cas de certaines paires moins chères mais produites en Chine (alors comparez)!

Autre caractéristique, les chaussettes sont faîtes pour les petits pieds des japonaises donc il n’y a pas forcément beaucoup de grandes tailles. En général pour les femmes, on trouve des tailles 23-25cm ou 25-28cm. Il ne faut donc pas avoir des pieds trop larges ou trop grands.

chausssetes

chaussette_dessin

Les tabis ont évolués au fur et à mesure de l’histoire. Ainsi leur matière est passée d’un cuir portés principalement par les samouraïs (14ème siècle), au coton suite à leur popularisation à l’ensemble de la société.

La version chaussette à également évoluée en chaussure (au 19ème siècle) pour former des jika-tabis. Les chaussures occidentales importées au 19ème siècle n’ont pas été tout de suite adoptées car les japonais étaient trop accoutumés à avoir des chausses à la forme de leurs pieds, mais aussi  car elles n’étaient pas adaptées aux étés japonais chaud et humide. Les jika-tabi sont fabriqués selon la même forme que les tabi mais avec des fibres plus solides et épaisses formant une semelle (qui peut également être en caoutchouc). Elles sont notamment portées par les jardiniers, les tireurs de pousse-pousse, les agriculteurs ou par les ouvriers du bâtiment. Pourquoi? car elles sont plus résistantes pour l’extérieur, s’ajustent parfaitement à la forme des pieds pour mieux les protéger et permettent un meilleur équilibre dans les activités physiques. C’est peut-être cette liberté de mouvement qui expliquent que les tabis sont aussi utilisés en sport (kendo, aikido).

tokyo_pousse
Pour terminer, finissons sur une anedocte : ce seraient les ninjas qui auraient inventé les tabi. Pourquoi? Du fait de la forme des empreintes des tabi, ils auraient cherché à semer le trouble en maquillant leurs pas en traces d’animaux. Moi je dis tout cela, c’est la faute au dahu! Ce n’est pas qu’une légende…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s