Provoke, la photographie japonaise des 60&70’s

Niché dans le 18e arrondissement parisien, pas très loin de la place de Clichy, LE BAL se cache dans une petite impasse. C’est dans ce lieu mal connu du public que se déroule une exposition très intéressante sur le Japon d’après-guerre au travers de photos en noir&blanc.

20160918_113055
L’exposition est consacrée plus particulièrement à « Provoke. Entre contestation et performance. La photographie au Japon 1960-1975 ». Elle porte sur la revue du même nom qui produisit trois numéros entre les années 1968-1969, et sur son collectif de photographes novateurs. L’influence de ce magazine et de son groupe d’artistes fut assez importante et un jalon majeur pour la photographie japonaise.

Les acteurs principaux de Provoke sont les photographes Takuma Nakahira, Yutaka Takanashi, Daido Moriyama, le poète Okada Takahiko et le critique Koji Taki. Leur but : créer un langage photographique dépassant les limites de l’écriture. Je vous laisse découvrir comment et pourquoi en découvrant l’exposition.

Constituée de deux espaces dans un beau contraste de noir et blanc comme les photos exposées, on peut notamment voir les fameux trois numéros de la revue Provoke présentés dans un accrochage très simple abordant notamment les thèmes de la contestation et de la performance.

20160918_114825

Pourquoi contestation? Parce que dans les années 60/70, des vagues de contestations étudiantes/sociales (parfois avec des affrontements violents) ont lieu au Japon. On découvre ainsi au travers de l’exposition les manifestations contre la construction de l’aéroport international de Narita avec laquelle les photographes apportent alors une approche immersive, subjective et empathique de la lutte. Avec l’occupation d’Okinawa par les forces américaines, les photographes documentent l’impact et les mutations que cela apporte sur la société traditionnelle japonaise.

20160918_115250

 

L’exposition explore aussi l’aspect performance au travers des nouvelles pratiques artistiques nées pendant la même période et qui privilégiaient les actions et performances dans l’espace public.

C’est une exposition très intéressante sur le Japon d’après-guerre et sur des photographes qui voulaient changer la perception et le rôle de photographie. Je recommande!

 

Les petits papiers pratiques

Exposition du 14 septembre au 11 décembre 2016.

LE BAL : 6, impasse de la Defense 75018 PARIS
http://www.le-bal.fr
Métro : Place de Clichy (ligne 2 et 13)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s